Cachée au fond d’une grotte mystérieuse, la sexualité féminine n’a cessé soit d’intriguer soit d’être rejetée. Pourtant, malgré les tabous, la curiosité est toujours là, tapie au fond de nos désirs les plus refoulés. Notre sexualité de femme nous attend bien sagement, ensevelie sous des tonnes de peurs et d’histoire.

Coupées en deux au-dessus de la ceinture, nous avons dû renier pendant plusieurs millénaires nos instincts les plus primaires. Les femmes sauvages sont mortes emportant avec elles la connaissance issue de la vulve originelle. Les âmes de nos sexes sont restées coincées dans les méandres du passé sous forme de rejets, de tabous, de hontes et d'abus. Nos graals se sont désinvestis de la conscience amoureuse au fil des siècles. Nous avons fui vers une spiritualité désincarnée oubliant, au passage, l'ancrage au corps de plaisir. Beaucoup d'entre nous sont encore planquées au plafond dans un mental surpuissant ou une spiritualité exacerbée. Séparées ainsi de nos racines, de notre humanité et de nos ombres, nous avons renoncé à incarner notre nature divine dans notre chair.