Pourquoi les femmes ne veulent-elles plus d'une sexualité "comme avant" ?

? Pourquoi les femmes ne veulent-elles plus d'une sexualité "comme avant" ?

Depuis 20 ans, j'ai accompagné beaucoup de femmes.

D'une façon générale, j'ai constaté que les femmes préfèrent avoir 0 sexualité, de rester célibataire ou d'utiliser les derniers sextoys à la mode, plutôt que de devoir vivre une sexualité "comme avant, c'est-à-dire comme nos grands-mères. Mon propos s'appuie sur la sexualité hétéronormée.
 

? Que se passe-t-il ?

Il faut savoir que 80% des divorces sont à l'initiative des femmes. Suite à la séparation, beaucoup d'entre elles préfèrent rester célibataires plutôt que de se remettre en couple. Elles s'auto-satisfont avec des sexes toys de plus en plus ingénieux, les rencontres meetic d'un soir, ou choisisent de ne plus avoir de sexualité du tout.
 

? Mais qu'est-ce que veulent les femmes ?

N'y a t-il personne pour se poser les bonnes questions?

Les temps ont changé. Les femmes se sont émancipées, elles ont aujourd’hui la capacité de créer une carrière professionnelle et de gérer leur fécondité.

Elles ne sont plus obligées d'échanger leur sexe contre un devoir conjugal et/ou une sécurité matérielle.

Beaucoup d'entre elles divorcent parce qu'elles ne supportent plus de subir le viol conjugal comme une normalité, ou de s'occuper d'un homme enfant qui a oublié de grandir.
 

? Depuis les années 70, elles se sont énormément tournées vers leurs désirs. Elles ont de plus en plus été à l'écoute de leurs émotions et de leurs besoins contrairement aux hommes qui peinent à entrer en relation avec eux-mêmes. Honnêtement, il n'y a qu'à regarder le ratio hommes/femmes dans les stages de développement personnel depuis plus de 20 ans... il y a du progrès, mais on est encore loin de la parité.
 

➡️ Conséquence :

Il y a un grand canyon de conscience de soi qui s'est créé entre les femmes et les hommes au fil du temps. Elles préfèrent être célibataires plutôt que de devoir gérer un handicapé émotionnel de la communication, un petit garçon tyrannique qu'il faut contenter sous peine d'avoir des reproches ou des représailles.

Ce qui était supportable avant, ne l'est plus.

Les femmes ne peuvent plus s'unir avec des hommes ego-centrés dans l'anti conscience, qui ne veulent pas avancer vers plus de présence à eux-mêmes. Elles recherchent une intimité émotionnelle alors que les hommes sont dans l'intérêt sexuel et/ou la logistique.

Dans les couples hétéronormés, certaines d'entre elles expliquent que de partager ce qui se passe en elles ou comment elles aiment être touchées dans leur corps et dans leur sexe, pose problème aux hommes.

Elles ont l'impression qu'en face, il n'y a pas la maturité suffisante pour accueillir leur désir, leur plaisir, leur animalité et surtout les ombres qui peuvent ressurgir dans un rapport sexuel. L'abstinence devient un repli stratégique.

Les femmes peuvent aussi être trompées et rejetées par leur partenaire alors qu'elles osent poser leurs limites, leurs zones de consentement et de non consentement. Le coeur se ferme, la confiance s'envole et le désir avec elle.

? Mais par dessus tout, les femmes ne veulent plus faire "comme avant", parce qu'elles ressentent intuitivement que, dans la rencontre, autre chose est possible. Elles ne savent pas quoi, mais elles le recherchent.

Sexualité sacrée, sexualité divine, slow sexe, œufs de yoni, massages tantriques, femmes multi orgasmiques, autant de concepts très alléchants, mais qui ont tendance à les exporter continuellement vers une solution extérieure, plutôt que d'apprendre à goûter la présence en elles-mêmes.

Elles ressentent qu'au delà de l'excitation sexuelle, il est possible de sentir la jouissance amoureuse de l'âme dans la chair. Elles savent qu'il existe une autre voie amoureuse de rentrer en connexion avec leur corps et de vibrer la vie.

Comme les hommes sont pour la plupart restés coincés dans l'ancien modèle sexuel "je suis excité, j'existe, je stimule l'autre, je prends, j'éjacule, je dors", les rencontres sont de moins en moins satisfaisantes et de plus en plus frustrantes.

Chacun reporte la cause sur l'autre sexe, essayant ainsi de soulager ses propres frustrations.

➡️ La vérité c'est que nous n'avons jamais vécu ce grand changement de paradigme. Tout le monde est perdu, femmes et hommes. Chacun des sexes se demandent comment faire alors que tout est à réinventer dans l'instant.